Révisions, con.

Dans le genre gagatisation totale, on fait rarement mieux que les périodes de révisions. Je ne sais pas trop quel esprit malin m’encourage à voir ce moment normalement dévoué à la stimulation intellectuelle plutôt comme un exercice de style cérébral, une course à l’apprentissage abrutissant, une voie directe vers la non-réflexion la plus totale. J’y suis. C’est parce qu’au  final, c’est exactement ça.

Advertisements
Tagged , , , ,

8 thoughts on “Révisions, con.

  1. Malela says:

    Je suis d’accord avec toi. Effectivement, c’est souvent ça. Mais il faut quand même avouer que l’on se retrouve dans cette situation car on a souvent rien foutu avant….Et que si peut-être nous étions des personnes studieuses, cette étape ne serait que pure plaisir…
    Mais par contre si nous étions si studieux, nous ne serions peut-être pas des personnes si cultivées et avec des vies sociales si trépidantes…
    enfin…voilà quoi juste pour te faire un commentaire sur ton blog parce que t’es hype…

    • Alexina says:

      vi, ce n’est pas faux… mais jamais je ne pourrais renier la culture et le trépidantisme de ma vie pour l’amour de la gonadotrophine!
      Bienvenue!

  2. La Princesse says:

    En lisant cet extrait de BD (qui a l’air passionnante), certains se permettent de penser que, gonadotrophine ou pas, on peut toujours faire la fête comme des petits fous sans cervelle… Enfin, je parle pour moi. 😛
    Ceci dit, les révisions (en groupe), c’est quand même une expérience inoubliable, qu’on apprécie avec du recul… non?

    • Alexina says:

      En lisant ce commentaire, certains se permettent de penser que tu te la pètes grave, miss-j’ai-pas-besoin-de-trimer-comme-le-bas-peuple.
      Bienvenue ici, princesse!

  3. Loulou says:

    Tout est dit.

  4. […] Dans ce genre de situation, somme toute si banale, (et ne me dites pas que je ne suis pas assez empathique envers les vrais dépressifs, zut), la moindre sensation positive est précieuse. Par exemple, je suis très heureuse de me laver les mains à l’eau chaude. De manger du chocolat blanc et de boire une bière en rentrant après une dure journée consacrée à l’étude du diabète et de l’obésité abdominale. De boire une deuxième bière, oh oui. Et ne me dites pas que ma vie est pathétique, merci. Je le sais déjà. […]

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: