Brèves bistourilandiennes.

Salles d’opération de gynécologie-obstétrique, un froid matin de janvier.

Encore un de ces matins de pratique clinique, de ceux où tu te lèves toujours beaucoup trop tôt, et tu pars de chez toi les yeux plein de glauquitude. Il fait froid, pas beau voire nuit. Inès était venue pour quelques jours à Madrid, et le port de la blouse blanche a ceci de merveilleux que pour peu que le contrôle soit laxiste, tu entres comme dans un moulin même si tu es une étudiante irlandaise que personne ne connait. Quoiqu’il en soit, au final pas d’accouchement mais de la chirurgie fœtale.

On s’est retrouvées, 3 étudiantes en médecine (avec nos blouses vertes XL qui trainaient par terre parce c’était les seules qui restaient, qu’on ressemblaient à des schtroumpfs  obèses ayant attrapé la jaunisse), à assister à une opération assez rare pour se dire qu’on a bien eu de la chance pour notre expérience clinique (oui, les étudiants en médecine, indépendamment de l’empathie, du patient avant tout, et tout, se félicitent des opérations compliquées et des cas rares). Mais là n’est pas la question.

Le truc, c’est que tu as beau avoir tout déjà vu dans de jolis livres, avec plein d’explications scientifiques sur les maladies, les techniques, les noms bizarres d’instruments, ben rien, rien ne te prépare à ce que tu ressens lorsque tu le découvres dans la vraie vie.

Et tu te retrouves à t’émerveiller à propos de trucs qui se semblent juste pas possibles, et que dans les livres ils disent pas. “C’est son vrai pied, ça? C’est le vrai pied du vrai bébé de 20 semaines qui est dans le ventre de la dame là, maintenant, vraiment? Et on le voit là, bouger, en vrai? Non, mais, pour de vrai?”

Pour les bistoureux : c’était un cas de coagulation laser d’anastomoses placentaires dans un syndrome de transfusion foeto-foetale. Allez-y, jalousez moi (oui parce que les étudiants se jalousent pour ce genre de choses. Oui, je sais, c’est monstrueux).

Advertisements
Tagged , , ,

12 thoughts on “Brèves bistourilandiennes.

  1. Guillaume Pascanet says:

    je te jalouse.

  2. Guillaume Pascanet says:

    C’est pas grave : moi je valide le budget primitif principal, en particulier son autofinancement et son équilibre légal et je confirme que le compte admistratif de l’exercice précédent est conforme au compte de gestion du receveur.

  3. roro says:

    Bon allez hop, je viens afficher un troisième visage sur cette page.
    Moi aussi je te jalouse Alexina, et très fort. La médecine, c’est l’ambition avortée que j’ai le plus de mal à digérer.

    • Alexina says:

      On a tous nos frustrations et nos rêves pas réalisés. Moi par exemple, je saurais jamais si prof d’histoire de l’art, ça m’aurait mieux convenu. Et je vais sûrement traîner ça toute ma vie. Et médecine, à chaque période d’exa, j’ai envie de tout plaquer pour ouvrir un bed and breakfast en Bretagne. Avec des crêpes au citron au petit dèj.

  4. Krolli says:

    Non c’est une main sortie d’une cellule crée il y a à peine 13 semaine sur un écran High Tech 50 cm… rien d’autre!

    Rien à voir, mais ça fait un petit bout de temps que ça me trotte dans là tête et je pense à l’exprimer que maintenant: et pourquoi pas la sexologie? Tu retrouverais même un moyen de faire de l’histoire de l’art à travers ce biais…

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: