Un jour à Madrid.

Une grève des services postaux, et ces employés de la municipalité regardant passer le cortège (eux-mêmes ont manifesté il y a 15 jours).

Des reproductions de photographies du Madrid de 1936, et cette banderole No Pasaran trônant fièrement entre deux immeubles. Le sourire du vendeur.

Un portrait édifiant de la bourgeoisie bohème au Starbucks – à ma gauche, un Mac Air , à ma droite un Ipad, en face de moi une fashionista cloutée, et moi-même complétant cette publicité pour Apple (ceci n’est pas un billet sponsorisé).

L’ours mangeant les fruits alcoolisés de l’arbousier, Plaza del Sol.

L’odeur des jambons du Musée du Jambon.

Le métro et ses télévisions. Une image du départ d’Ariane 5, je repense à notre année en Guyane, une soudaine envie de pleurer parce qu’on a été heureux putain, tous les 6 en famille, non?

Que nenni, je n’ai rien volé à l’Inconnu du Métro, cette photo date de l’hiver.

A mes oreilles,de la musique que j’ai découverte cette année, au hasard de mes rencontres et de mes voyages sur la Toile.

Des “guapas” qui résonnent (pas tant que ça, hein), et je ne sais pas pourquoi ici ça me fait sourire alors qu’en Suisse je suis exaspérée.

De la pluie, et c’est si rare en juin ici.

Une effluve de Chloé, et pour la énième fois je me retourne en pensant que ça pourrait être Inès (impossible, elle est en Suisse).

Les yeux fatigués, parce que ce sont les révisions, à nouveau, comme à chaque fin de semestre, et comme toujours cette sensation de ne pas savoir si j’adore ou exècre les études que j’ai choisies.

La recherche désespérée d’un guide de voyage sur l’Ukraine, mais vraisemblablement les Espagnols ne connaissent pas ce pays parce que la vendeuse de la librairie me demande comment on l’écrit, Ucrania?

La foule faisant ses achats au Corte Ingles, toujours plein, c’est normal, on est en plein centre.

Le métro, à nouveau, et cette dame en robe sévillane qui chante atrocement faux.

L’odeur de l’ambre que Jeanne m’a rapportée de Fes, dans ma chambre.

Mon voisin-au-saxophone, qui répète les mêmes gammes depuis 9 mois, sans s’améliorer.

Mon billet d’avion, sur le bureau. Je rentre dans 19 jours.

Advertisements
Tagged , , , , ,

9 thoughts on “Un jour à Madrid.

  1. Guillaume Pascanet says:

    Tu rentres à chocoland ?

    Dommage de ne pas avoir la photo de la fashionnista cloutée, tu aurais buzzé.

    Mais je n’oublie pas l’information la plus importante : il y a un musée du jambon à Madrid !

    • Alexina says:

      Ne t’inquiète pas pour le buzz, Christine Boutin œuvre beaucoup pour ma cause en ce moment. Je me suis même faite twitter, rends-toi compte! Un jour, je serais maître du monde.
      Un musée du Jambon? DES millions de musées du jambon! C’est une chaîne et leurs murs sont recouverts de tonnes de cuisseaux n’attendant que le bon vouloir des gourmands^^.

  2. Loulou says:

    Snrf

  3. Sophieyeuxbleus says:

    Je débarque sur ton blog. T’es en quelle année de médecine ? Je comprends que t’en ai marre des révisions. C’est dur d’ingurgiter tout ça avec l’ECN. Après faut que ça te plaise vraiment, parce que les stages d’internat c’est pas de tout repos ! Bon courage.

    • Alexina says:

      Bonjour Sophie, et bienvenue ici!
      Fin de 4ème année. Je sais bien que la suite sera trépidante, mais rien ne me plait plus que d’être dans les services. C’est seulement le fait d’être visée sur une chaise qui me fait trépigner!

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: