Mon petit train de campagne.

Aujourd’hui il fait beau, avec ce petit vent froid qui rappelle qu’on est toujours à Echallens, Gros-de-Vaud, et que d’aussi loin que je me souvienne il a toujours fait froid en attendant le train, depuis le lycée, depuis le premier jour, il y a 8 ans, ça change pas.

Aujourd’hui sur le quai, deux mecs qui n’ont vraiment pas l’air d’avoir inventé la poudre donnent un joli exemple d’accent vaudois. Ils  se lancent une grosse blague raciste, je me détourne. Quand je monte dans le wagon, ils me regardent du coin de l’oeil.

Aujourd’hui dans le train, c’est un incroyable théâtre de vie. Il y a cette jeune mère donnant le sein à sa fille en la couvant des yeux, un bras la soutenant, l’autre la protégeant du soleil. Il y a sa voisine d’en face aux cheveux blancs, qui ne peut  détacher son regard de la scène, un petit sourire nostalgique à peine esquissé au coin des lèvres. Elle ne s’arrache de son hypnotisme qu’avec difficulté, d’un geste d’une infinie pudeur.

Il y a ce jeune conducteur de train dont on vient de prendre la relève et qui rentre chez lui. Il observe son collègue.  C’est drôle, c’est bien la première fois que j’en vois, un jeune. Les visages des conducteurs me semblaient immuables, depuis 8 ans.

Il y a ce petit mec assez androgyne, qui s’est enfermé derrière son casque, le regard planté dans le paysage. Les deux abrutis du quai sont assis vers lui, ils ricanent à voix basse en le traitant de tafiole. Pourquoi me suis-je encore détournée?

A la station Bel-Air, des employés d’une entreprise employant des handicapés mentaux sont montés. Ils se font toujours regarder en coin ou de travers, parfois les deux. Faut dire qu’un mec qui se tape la tête contre la vitre pendant tout le trajet, ça fait désordre.

Il y a cette vieille riche au brushing surnaturel qui, elle, ne regarde personne si ce n’est elle-même, absorbée qu’elle est par son reflet dans la glace.

Et puis il y a moi, qui observe tout ce petit monde assez peu discrètement en gribouillant avec frénésie. D’ailleurs il me semble que les cheveux blancs m’ont grillée depuis un moment.

Aujourd’hui, il y a un sacré paquet de regards dans mon petit train de campagne.

Advertisements
Tagged , , , , ,

One thought on “Mon petit train de campagne.

  1. Eric says:

    j’adore…

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: