Comme un poids dans le creux du ventre.

 

On est en train de vider la maison familiale.

On est en train de vider de vider la maison familiale, et il n’y a strictement rien que je ne puisse faire contre ça. Le weekend dernier, je suis passée là-bas, avec mon appareil photo, et j’ai juste mitraillé tout ce que je pouvais, pour garder, pour me souvenir, pour essayer de conjurer l’idée que tout ceci n’est finalement qu’un incroyable gâchis. Si j’avais 20 ans de plus et un compte en banque rempli d’autre chose que de vide, je crois que je ferai absolument tout pour la garder, cette putain de baraque.

Et là , tout ce qu’il me reste, ce sont ces photographies, pâle reflet d’une vie qui fut et qui n’est plus, ou presque, parce que les gens et les choses changent, hein, effectivement, et on ne me le répetera jamais assez parce que je crois que je ne m’y ferais jamais.

28 ans. Ils sont restés 28 ans ensemble. C’est déjà ça, non ?

Advertisements

4 thoughts on “Comme un poids dans le creux du ventre.

  1. Maïté says:

    Oui, c’est beaucoup.

  2. Krolli says:

    C’est quand que tu ré-ecris? Tes petits messages touchants me manques!
    Bisous

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: